PhP blog

Quelle place pour la dissuasion nucléaire ?

Il n’admet pas que le système d’explication, qui convient aux événements physiques sur lesquels il a prise, doive céder la place, quand il s’aventure plus loin, à un système tout différent, celui dont il use dans la vie sociale quand il attribue à des intentions bonnes ou mauvaises, amicales ou hostiles, la conduite des autres hommes à son égard.En outre, nombre d’entreprises découvrent qu’elles ignorent désormais comment leurs données sont utilisées et où elles sont stockées, et pourraient se retrouver en violation des règles strictes de conformité de l’information en vigueur dans leur secteur d’activité.Qu’avons-nous fait depuis trente ans de cette prétendue souveraineté budgétaire ? Si la politique budgétaire avait été une compétence partagée exercée en commun, nous n’en serions pas au degré de dépendance et d’affaiblissement que nous avons atteint ;

– une rénovation de notre mode de gouverner ; gouverner en France est une activité qui relève des Beaux- Arts.Aussi celui qui voit venir la mort dans ces circonstances se sent-il lié pour ainsi dire à elle : il l’avait prévue et voulue, tout en espérant cependant y échapper ; il ne reculera donc pas à moins d’une inconséquence, d’une pauvreté de caractère qu’on désigne d’habitude sous le nom de lâcheté.Le Protectionnisme est une des meilleures armes des Nationalistes ; directement et indirectement, il abrutit le pays, le verrouille dans sa misère, l’éloigne de jour en jour davantage des peuples étrangers, et excite contre ces peuples des haines imbéciles qui ne peuvent produire que des affronts sanglants ou des guerres plus sanglantes encore.A ce sujet, on peut se demander si femme russe cherche mariage, malgré ses vœux universalistes, ne cède pas à un relativisme inconscient.Alors, comme nos actions dérivent de nos représentations (aussi bien passées que présentes), il faut sous peine d’admettre une dérogation à la causalité mécanique, supposer que le cerveau d’où part l’action contenait l’équivalent de la perception, du souvenir et de la pensée elle-même.Avec des centres de force ?Déjà la forme compassée de tout cérémonial nous suggère une image de ce genre.Une force intérieure contraint aussi l’artiste à se projeter au dehors, à nous donner ses entrailles, comme le pélican de Musset.De moment en moment, elle devient plus rouge.Ceci est dérisoire : on enseigne au peuple qu’il y a des choses respectables, mais on ne lui apprend jamais qu’il y a des choses belles.L’étendue concrète, c’est-à-dire la diversité des qualités sensibles, n’est pas en lui ; c’est lui que nous mettons en elle.Même, pour ombrager un peu toutes ces choses, et pouvoir dire plus librement ce que j’en jugeois, sans être obligé de suivre ni de réfuter les opinions qui sont reçues entre les doctes, je me résolus de laisser tout ce monde ici à leurs disputes, et de parler seulement de ce qui arriveroit dans un nouveau, si Dieu créoit maintenant quelque part, dans les espaces imaginaires, assez de matière pour le composer, et qu’il agitât diversement et sans ordre les diverses parties de cette matière, en sorte qu’il en composât un chaos aussi confus que les poëtes en puisse feindre.Tel fut jadis le point de départ de mes réflexions.Or, depuis 2009, le parti républicain fait face à une radicalisation de son aile droite.Comme elle est sortie des récessions précédentes.Mon cabinet de travail, ma table, mes livres ne composent autour de moi une atmosphère de familiarité qu’à la condition de ne faire surgir le souvenir d’aucun événement déterminé de mon histoire.D’autant que la réforme des Chambres de Commerce et d’Industrie a laissé quelques amertumes.Mais, dès la première leçon, et dans l’interdiction même d’additionner entre eux les points des dominos, nous apercevons le ressort principal de cette éducation de la mémoire.Il ne peut y avoir de création de richesse nationale durable sans le talent, l’intelligence et l’inventivité des femmes et des hommes de notre pays, ni sans leur adhésion à une vision partagée de leur avenir.C’est déclarer qu’on ne peut éteindre un incendie qu’avec de l’eau frappée.

Share This: