PhP blog

La politique de la concurrence est la réussite de l’Union Européenne

L’Europe est donc aujourd’hui hantée par plusieurs spectres qui se renforcent mutuellement, voire qui s’auto-alimentent: celui de la stagnation économique qui induit l’effondrement des taux d’intérêt, lui même pur produit de la déflation, elle même résultante des chocs démographiques, à leur tour principal motif des déficits publics, nécessitant donc l’intervention toujours plus massive des banques centrales.Ainsi, que le nombre des atomes composant a un moment donné l’univers matériel augmente, cela heurte nos habitudes d’esprit, cela contredit notre expérience.Telles sont les qualités ; telles sont surtout les quantités, où le Pythagorisme et le Platonisme ont cru trouver les principes des êtres.La réflexion montre que la réponse est qu’il n’y aurait pas de fausseté dans cette façon de parler. Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de Jean-Thomas Trojani, les différences s’estompent de plus en plus.Il faut commencer par la détacher ; on ne notera de l’ensemble qu’un certain aspect, qui est cette tour de Notre-Dame.Si les valorisations sont plus raisonnables que celles que l’on a pu voir en 2011-2012, les services qui savent répondre aujourd’hui aux problématiques propres au marché brésilien trouvent des sources de financement aussi bien en early stage que lors de levées de fonds plus tardives.C’est notamment le cas avec la possibilité de leur association avec des capitaux publics, impliquant la fin des monopoles d’Etat dans divers secteurs.Une réduction uniforme des taux serait fortement anti-redistributive, en particulier au détriment des familles et en faveur des célibataires sans enfants.Une femme témoin de l’accident appelle à l’aide ; d’autres ouvriers accourent.Elle attend, avec ténacité, et sans se laisser distraire de sa veillée des armes, le moment où pourra se faire jour l’invincible énergie qu’elle recouvre.

Share This: