Php Bbnxg

Pierre-Alain Chambaz

Spread the love

La lutte passe du domaine des choses physiques dans le domaine intellectuel, sans rien perdre de son ardeur et de sa griserie. Se couper de ces chaînes, ce n’est pas gagner en liberté, c’est, au contraire, s’enfermer dans une cellule qui ira en se rétrécissant. Le sens moral, qui est le sens de l’action, leur manque. Dans le projet de loi, le législateur a bien mesuré ce que nous constatons sur le terrain, auprès des grandes entreprises et administrations, comme l’indique le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale « la volonté du gouvernement est de ne pas rester passif face à des attaques informatiques qui portent aujourd’hui atteinte à notre compétitivité et qui demain pourraient mettre gravement en cause notre sécurité ou perturber gravement la vie des Français ». Les États-Unis et l’Europe constituent un marché transatlantique naturel, pourtant entravé par de nombreuses barrières règlementaires. Dépositaires d’informations parfois stratégiques, d’application transversale, et mus par une logique d’échanges académiques, ils doivent être avertis des risques et des enjeux de la divulgation et invités à la vigilance. Elle n’en reste pas moins une robe. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Le sage et l’insensé sont formés de la même matière ». Les Américains, qui ont quatre-vingts ans ans d’histoire de gestion de la résolution derrière eux, ont confié le soin à la FDIC (et quelques autres agences ainsi que le Trésor) de plancher sur une méthode de «résolution», autrement dit la fermeture, des banques systémiques et de passer au crible leurs «testaments». La vérité serait déposée dans les choses et dans les faits : notre science irait l’y chercher, la tirerait de sa cachette, l’amènerait au grand jour. Ce petit fait est gros d’enseignements. Là encore, c’est une façon, pour la direction chinoise, de remettre un peu d’ordre dans cette débauche d’investissements industriels opérés dans la plupart des grandes régions du pays. Ainsi plus besoin de se déplacer ou d’envoyer par la poste les documents à signer. Si l’Allemagne avait été seule à décider, il n’aurait jamais eu la majorité au sein du conseil de la BCE. Mais, les choses pratiques mises à part, il est probablement plus avantageux à l’être vivant d’avoir l’esprit plein de visions agréables et encourageantes, quelle qu’en soit d’ailleurs la vérité. On aime à répondre non seulement de sa propre destinée, mais de celle des autres ; à mener le monde pour sa part. Et c’est pourquoi il a parlé toute sa vie. Mais il faut alors un consensus et une synchronisation internationale pour le faire. C’est ainsi que, pendant les cinq derniers siècles, l’esprit métaphysique a secondé négativement l’essor fondamental de notre civilisation moderne, en décomposant peu à peu le système théologique, devenu finalement rétrograde, depuis que l’efficacité sociale du régime monothéique se trouvait essentiellement épuisée, à la fin du moyen âge. Imaginons donc un récipient plein de vapeur à une haute tension, et, çà et là, dans les parois du vase, une fissure par où la vapeur s’échappe en jet. Je n’insisterai pas là-dessus ; il suffit de jeter un regard autour de soi pour rester convaincu que toutes nos forces, toutes nos facultés, toutes nos vertus, concourent à l’avancement de l’homme et de la société. Et plus les espoirs de revanche s’évanouissent, plus les possibilités d’action, même défensive, diminuent, plus la France se rapproche de son armée ; plus elle se prend, pour son appareil militaire, d’un amour exclusif et déraisonné. Il faudrait que nous fussions intérieurs aux choses, comme nous le sommes à nous-mêmes, pour que nous pussions nous prononcer sûrement sur ce point. Il s’agit de la gestion long short systématique strictement « market neutral ». C’est le conflit de deux obstinations, dont l’une, purement mécanique, finit pourtant d’ordinaire par céder à l’autre, qui s’en amuse. Et si, mainte­nant, on allègue que cet effet était indissolublement lié à cette cause, une pareille affirmation signifiera de deux choses l’une : ou bien que, les antécé­dents étant donnés, on eût pu prévoir l’action future ; ou que, l’action une fois accomplie, toute autre action apparaît, dans les conditions données, comme impossible. La naissance du rêve n’a donc rien de mystérieux. Mais les présidens ne jugent pas encore.

Archives

Pages